Marie prend pays

Ne passez pas par quatre chemins, choisissez-en mille.

Ne passez pas par quatre chemins, choisissez-en mille.

Dans tous les endroits où je voyage, je m'accorde une immersion complète dans la culture, les coutumes, les attraits et les particularités d'une région afin de la vivre de l'intérieur. De destination en destination, Marie prend pays est l'endroit où je vous partage mes expériences personnelles dans toute leur authenticité.

En prenant chaque pays d'assaut à ma façon, je souhaite vivre mes aventures à 100 % pour vous faire découvrir ses aspects les plus originaux ou méconnus.

Connaître à fond une destination, s'intéresser à ses moindres détails, découvrir les éléments historiques ou culturels qui font d'elle un endroit unique au monde, c'est pour ça que je vous incite vous aussi à prendre pays avec moi!  

L’Europe de l’Est tout en promesses

Vous est-il déjà arrivé de vous faire des amis lors d'un voyage? Vous savez, de vrais amis, des gens que vous avez l'impression de connaître depuis toujours, à qui vous avez répété cent fois qu'il fallait absolument vous revoir à votre retour? Si vous êtes comme moi, poser la question, c'est y répondre. Mais l'ultime question, la vraie, est : avez-vous respecté vos promesses?

Marie a fait plus que ça!  

C'est lors d'une croisière familiale à la semaine de relâche que nous avons fait la connaissance des Gagnon. Une famille comme la nôtre, avec des goûts et des intérêts comme les nôtres. Être au même endroit au même moment est certainement ce qui fait en sorte que des gens entrent dans notre vie rapidement et, à l'inverse, qu'ils en sortent tout aussi rapidement, malheureusement.

À la fin d'une longue journée festive sur le navire, nous avons énoncé notre première promesse, soit celle de nous revoir à la maison, et c'est lors d'une autre soirée tout aussi festive que nous avons fait notre seconde promesse : celle de partir en voyage ensemble. Promesses tenues! 

Direction l'est de l'Europe

Au moment de ce voyage, les enfants venaient de compléter leur quatrième secondaire et avaient reçu des cours passionnants sur la Première et la Deuxième Guerre mondiale.J'ai donc décidé de concocter un itinéraire qui nous ferait passer des deux côtés du mur de fer.

Inutile de vous dire que le sujet a captivé toute la famille. Je rêvais de voir la Porte de Brandebourg. Là où, en 1987, le président des États-Unis Ronald Reagan avait déclaré : « Mister Gorbatchev, tear down this wall ». Et puis, visiter Auschwitz et Birkenau avec ma famille demeurerait certainement un moment intense pour nous tous.  

Prague, première ville de notre itinéraire

​Bienvenue au pays des châteaux gothiques où, à chaque coin de rue, nous pouvons imaginer voir apparaitre un dragon! Une ville festive où se rencontrent les jeunes Européens en quête de folie. Il faut le mentionner, la République tchèque offre plusieurs opportunités pour les petits budgets. 

Avant d'entamer notre première journée avec des kilomètres à faire, nous sommes allés au U Prince, au pied de l'horloge astronomique, pour y savourer notre première d'une longue série de soupes goulash. L'accueil y est charmant avec chauffe-terrasses et couvertures de laine accessibles un peu partout.

Par la suite, direction le Pont Charles, lieu emblématique de la ville. Au son de la musique classique et contemporaine, vous prendrez plaisir, si le temps est brumeux, à saisir des photos mémorables. La ville est encore plus mystérieuse par temps gris. La colline de Petrin offre un point de vue imprenable sur la ville aux cent clochers. De plus, nous avons pris grand plaisir à descendre par les sentiers où les jeunes se sont régalés des fruits des pommiers, des poiriers et des pruniers. Ne manquez pas de visiter le Château de Prague, un incontournable (à réserver en saison haute).

Côté gastronomie, je vous propose le Blue Duck pour son canard, comme son nom l'indique, et pour sa cuisine traditionnelle raffinée. 

À la découverte de Berlin

En nous dirigeant vers Berlin, nous avons fait un arrêt dans la ville reconstituée de Dresden. Il est fascinant de réaliser à quel point cette ville complètement détruite pendant la Seconde Guerre mondiale a été entièrement reconstruite selon les plans initiaux. 

Pour manger, notre choix s'est arrêté sur le chic Coselpalais Dresden : la grande classe à prix raisonnable. 

Attention! Voici ici ma plus belle découverte qui fera fureur auprès de vos jeunes et qui vous fera passer pour la personne la plus puissante de la terre. À 30 minutes au sud de Berlin, rendez-vous au Tropical Islands Waterpark, le plus grand parc aquatique intérieur au monde!

Mon coup de cœur hôtelier du voyage, quant à lui, est décerné au 25 Hours Hôtel Bikini Berlin, situé dans Charlottenburg. Vous apprécierez certainement la vue du Monkey Bar à partir de l'hôtel, où la faune locale fait la file pour y prendre un verre et où vous prendrez l'ascenseur réservé exclusivement à la clientèle. Nous avons également eu la chance d'avoir une table au Neni Restaurant de l'hôtel, où la cuisine israélienne est magnifiquement exécutée. Sachez que l'hôtel met à la disposition de sa clientèle des vélos qui vous permettront de visiter Berlin-Est et Berlin-Ouest en passant par Tiergarten, un poumon de 210 hectares de verdure! 

Notre périple à vélo nous en aura fait voir de toutes les couleurs. Nous avons exploré des coins loin de l'agitation urbaine et nos journées débutaient par une balade dans le parc. Un de nos coups de cœur a été East Side Gallery, cette succession d'œuvres peintes sur les anciennes dalles du Mur de Berlin, longue de 1,3 kilomètre. Le vélo aura été notre allié en nous faisant gagner un temps précieux.  

Avant notre départ, nous avions fait la réservation de la visite guidée en français et gratuite du Parlement allemand, communément appelé le Reichstag. La visite en fin de journée nous a donné la possibilité d'avoir un point de vue du toit aménagé et de son merveilleux dôme, une façon différente et très intéressante de voir la ville.  

Une visite de Berlin ne saurait être complète sans un itinéraire qui nous permet de mieux saisir les cicatrices laissées par le règne des nazis au dernier siècle. C'est ainsi que nous avons visité le Mémorial de l'Holocauste, la Porte de Brandebourg, Checkpoint Charlie, la Tour de la Télévision et Alexanderplatz, Potsdamer Platz, sans oublier la fameuse avenue Unter den Linden

Sur la route vers Varsovie

Il faut le savoir, Varsovie est une ville qui a beaucoup souffert au cours du 20e siècle.Détruite quasi totalement à la Seconde Guerre mondiale, sous le joug des Soviétiques jusqu'au mouvement de Solidarnosc dans les années 80; un peuple méfiant nous y accueille.

Mais la ville est belle et son histoire est riche. Une marche dans la vieille ville et une visite du Château royal de Varsovie sont des incontournables. 

À mi-parcours de notre itinéraire, nous avions fait la location d'un appartement à l'hôtel Residence St Andrew's Palace pour y faire du lavage. La Pologne n'est pas une destination très touristique, il est difficile d'y trouver un hébergement du type conventionnel. Pour être bien situé, il faut bien chercher. Il y a plusieurs villes qui interdisent la circulation routière, donc si vous voyagez comme nous avec un véhicule automobile, assurez-vous d'avoir en main les bonnes consignes. Cela vous évitera des situations malheureuses, car la police polonaise ne badine pas avec les règles! 

Cracovie, coup de cœur insoupçonné

Nos attentes envers Cracovie n'étaient pas très grandes, il s'agissait d'un point de chute pour visiter la fameuse Mine de sel et les camps de concentration d'Auschwitz et Birkenau. Cracovie, c'est la ville de son fameux évêque, Jean-Paul II. 

Je vous suggère de faire votre réservation à l'avance pour visiter la Mine de sel, Auschwitz et Birkenau. Vous devez savoir que la visite de la mine est d'une durée de deux heures et que la chapelle est à couper le souffle.  

De notre passage dans les camps de concentration, nous retiendrons trois choses : 

1- Le cynisme des nazis qui vendaient des billets de train pour trouver du travail dans ces camps où ils allaient mourir.

2- Le mur de photos des Juifs indiquant la date de naissance et celle du décès, soit seulement quelques jours, voire quelques mois après leur arrivée au camp.

3- Cette histoire d'un ancien prisonnier qui racontait à notre guide que le site était un champ de boue, car s'il avait été en gazon, il l'aurait mangé. Bref, des histoires de folie humaine inimaginables.

Avant le départ, je m'étais posé beaucoup de questions sur ce que j'allais ressentir à la visite des camps. Et les enfants, comment réagiraient-ils? Finalement, j'en conclus qu'il s'agit d'un devoir de mémoire et qu'il est important de se rappeler. Ce n'est pas de la hargne envers les nazis que nous avons ressentie, c'est de la tristesse de prendre conscience où la haine et l'ignorance peuvent mener. 

La visite s'est terminée avec un regard sur cette plaque qui m'a apaisée… 

Budapest, la perle du Danube

La route entre Cracovie et Budapest fut des plus surprenantes. La chaine de montagnes des Tatras offre des paysages inattendus. Ville festive, Budapest se divise en plusieurs quartiers, mais, essentiellement, il y a deux rives : l'une se nomme Buda et l'autre, Pest. Les principaux points forts pour moi ont été la visite du Parlement hongrois ainsi que les Thermes Széchenyi. Il faut savoir que la Hongrie a longtemps été un empire riche et prospère et que cette faste époque se reflète dans l'architecture de façon magistrale.

Les enfants ont été touchés par le Mémorial des chaussures au bord du Danube. La signification est percutante : des gens y ont été exécutés et devaient d'abord retirer leurs chaussures. 

​En bref, à Budapest, il faut aller au Bastion des pêcheurs pour la vue sur le Parlement. Et il faut manger des sandwichs! Ils sont tellement appétissants. En boîte de douze, c'est juste trop difficile de patienter! 

Le cycle de la vie

​Notre périple de deux semaines en Europe de l'Est a été un réel succès. En vieillissant, mes enfants ont délaissé les châteaux de sable pour devenir des voyageurs curieux et ouverts. « Tes enfants sont chanceux de voyager comme cela », je me fais souvent dire. Je réponds à cela que j'ai peur du jour où ils ne pourront plus partir avec nous. Je me console en pensant à cette famille qui grandira un jour et à cette plage où je retournerai certainement avec mes petits-enfants. L'évolution normale des choses, quoi! 

Après deux semaines passées avec nos amis, il était évident que nous répéterions l'expérience de repartir en troupe. C'est lors d'un super souper chez Mazel Tov, un restaurant israélien à Budapest, que nous avons appris à nos jeunes que le ski dans les Alpes était notre prochaine expérience. Une autre promesse qu'on se fera un bonheur de tenir! 

Avez-vous hâte de connaître la suite?  

​ Pour suivre toutes mes aventures, suivez-moi sur Instagram @marieprendpays. 

 

Commentaires

WOW ! - Joannie Cournoyer 2018-02-23 17:09

Cher Marie-France, c'est réellement toujours un plaisir de te lire. Tu est une super Blogeuse! Merci, pendant un instant j'ai fais un beau voyage. xxx

Cher Marie-France, c'est réellement toujours un plaisir de te lire. Tu est une super Blogeuse! Merci, pendant un instant j'ai fais un beau voyage. xxx
Ajouter un commentaire
( Requis )
( Requis, mais ne sera pas publié )

Image Captcha