Marie prend pays

Ne passez pas par quatre chemins, choisissez-en mille.

Ne passez pas par quatre chemins, choisissez-en mille.

Dans tous les endroits où je voyage, je m'accorde une immersion complète dans la culture, les coutumes, les attraits et les particularités d'une région afin de la vivre de l'intérieur. De destination en destination, Marie prend pays est l'endroit où je vous partage mes expériences personnelles dans toute leur authenticité.

En prenant chaque pays d'assaut à ma façon, je souhaite vivre mes aventures à 100 % pour vous faire découvrir ses aspects les plus originaux ou méconnus.

Connaître à fond une destination, s'intéresser à ses moindres détails, découvrir les éléments historiques ou culturels qui font d'elle un endroit unique au monde, c'est pour ça que je vous incite vous aussi à prendre pays avec moi!  

Savane africaine et safari au cœur de la Tanzanie

Es-tu comme moi? Quand le quotidien te bouffe toutes tes heures disponibles, tu aimes te plonger dans tes souvenirs de voyage. C'est automatique, le visionnement de ces photos nous apaise. Ces temps-ci, Escapade voyages et aventure me demande énormément de temps et d'énergie. Que voulez-vous, on a 1000 projets à réaliser! C'est dans ce contexte que j'arrête le temps aujourd'hui, je m'offre une pause des opérations de l'agence pour te parler de mon dernier voyage en Tanzanie, un rêve au cœur de nombreux safaris de luxe!

D'entrée de jeu, les safaris, je ne pensais pas être faite pour ça! Comprenez-moi bien : les animaux, ça pue, ça perd du poil et ça complique tout. Toutefois, j'ai eu la chance d'entendre plusieurs voyageurs me parler d'un safari tanzanien au cœur de la grande migration comme un « must do » une fois dans sa vie. La grande migration est le déplacement annuel de deux millions d'animaux sauvages en même temps de la Tanzanie au Kenya. Je suis contente de ne pas être passée à côté de cette expérience ultime. 

Safari solo

C'est donc seule, après plus de vingt heures d'avion, que je mets le pied en terre africaine pour la première fois. Le frisson.

J'arrive à l'aéroport du Kilimandjaro pour y trouver le sourire d'un chauffeur venu m'accueillir et me conduire à mon premier hébergement, l'Arumeru River Lodge à Arusha. À ce moment, j'ai en tête les films mythiques qui ont bercé mes rêves de voyages africains.

Imaginez le moment. Il fait noir, les locaux longent la route pour entrer à la maison. Ils sont en famille, entre amis, et portent des costumes colorés, la totale! À cet instant, je ne suis pas au cœur d'un film, c'est la réalité! Je lève les bras au ciel comme pour remercier la vie de m'offrir cet instant si précieux, ce contact dépaysant du quotidien des Tanzaniens.

La Tanzanie est un pays riche comparativement au reste du continent et ça se sent. Non pas dans l'opulence de leur mode de vie comme nous les Nord-Américains, mais dans le plaisir et la reconnaissance qu'ils partagent si généreusement avec les voyageurs.

Après deux jours à faire des rencontres uniques avec les gens d'ici, à marcher dans la jungle, à relaxer au bord de la piscine, à manger agréablement avec d'autres invités, je décide de me coucher tôt, car mon safari en Tanzanie, c'est demain qu'il commence. 

Le parc national de Tarangire, premier contact avec la vie sauvage

C'est en fin de journée que nous atteignons le parc national de Tarangire où nous avions la chance de dormir en plein cœur du parc. À peine arrivée, encore à bord de notre véhicule, au soleil couchant sur les immenses baobabs, je les vois... mes premiers animaux sauvages. Des éléphants, des girafes et des zèbres viennent me saluer, moi, si petite devant un si grand spectacle. C'est alors que j'ai tout compris. J'allais vivre ça toute la semaine, et je savais que ces moments allaient être déterminants dans ma vie.

Arrivés au Maweninga Camp, nous avons été pris en charge par ces fameux rangers qui feraient partie de mon paysage toute la semaine. Ces gars ont pour mission de nous protéger pendant nos déplacements entre le campement principal et nos tentes. Petite mention ici à tous ces hébergements qui permettent un contact avec la nature unique de la Tanzanie et le confort digne des hôtels de luxe. Un safari de luxe en Tanzanie, l'expérience totale pour Marie!

Après une journée remplie de découvertes et de points de vue fantastiques, nous nous sommes dirigés vers le Bashay Rift Lodge, où nous avons été reçus comme des rois! Mon lodge était à faire rêver, mais comme le soleil était sur le point de se coucher à notre arrivée, je n'allais pas manquer ce spectacle avec un cocktail au bord de la piscine. 

Cratère du Ngorongoro, l'expérience massaï

D'une vingtaine de kilomètres de diamètre, le cratère de Ngorongoro est un incontournable pour quiconque veut voyager en Tanzanie. Il est la plus grande caldera intacte et non submergée du monde. Inscrit au patrimoine de l'humanité de l'UNESCO, il constitue une importante réserve faunique où lions, rhinocéros, hippopotames et autres animaux déambulent librement et jouissent d'une imposante nature sauvage.

C'est au cœur de cette réserve que nous attendait un repas servi en pleine nature, toujours bien gardée par les fameux rangers au cas où un prédateur voudrait partager notre repas ou tout simplement nous servir en apéritif!


Ensuite, nous avons eu la chance de visiter des hébergements luxueux offerts autour du cratère, un must pour qui veut bien payer 1200 $ la nuitée en chambre standard (OUCH!). Nous nous sommes ensuite dirigés vers notre propre hébergement, Olduvai Camp, plus sobre, mais tout aussi chouette et confortable comme campement.

Une fois que nous fûmes bien installés au campement, un Massaï est venu à notre rencontre pour une petite marche jusqu'au lieu où nous attendait un petit 5 à 7 version massaï. Les Massaïs sont issus d'un peuple de guerriers semi-nomades d'Afrique. Ils portent en eux une histoire riche, des traditions uniques et vivent dans les régions animalières de la Tanzanie. Je me serais honnêtement crue dans la scène d'introduction du Roi Lion tellement le paysage était unique. Mais ce que je retiendrai de cette journée, c'est une conversation avec le chef massaï. Il m'a parlé de sa famille avec tant de fierté! Sa fille, la plus vieille, étudiait présentement la médecine à Istanbul, ses deux plus jeunes, des jumeaux, quittent trois mois par année pour étudier à quelques kilomètres de là. Il avait également deux femmes qu'il aimait tendrement et il remerciait le ciel d'avoir la chance d'avoir une si belle famille!

Après un copieux repas, nous avons eu droit à une prestation de danse et de chants traditionnels des Massaïs autour du feu. Un autre moment Marie prend pays!


Tôt le lendemain, j'ai profité du lever du soleil pour apprécier la horde de girafes qui déjeunaient à la cime des acacias. Priceless! Par la suite, nous avons poursuivi notre safari en Tanzanie pour découvrir le fameux Big Five au cœur du Serengeti, c'est-à-dire les cinq grands mammifères les plus puissants de l'Afrique. Nous avons apprécié la vue de lions, d'un léopard, d'éléphants et de buffles. Malheureusement, nous n'avons pas eu la chance de croiser le rhinocéros, mais nous avons eu un malin plaisir à regarder jouer de jeunes guépards.

Une suggestion si vous avez envie de vivre une expérience sans nom, logez à l'hôtel Four Seasons où il est possible d'admirer la grande migration directement de la piscine à débordement. C'est malade! Du gros, gros luxe, c'est certain. 

Grumeti Hills, OH-MY-GOD!

Quand je suis arrivée à Grumeti Hills, le guide m'a spécifié qu'il n'était pas possible pour moi de circuler sans être accompagnée d'un ranger. La raison? La meilleure du monde. Une lionne venait de mettre bas quatre petits lionceaux non loin et sa présence pouvait compromettre ma sécurité. Wow et ouf en même temps!

Là, j'ai vécu un safari de nuit avec un des plus récents véhicules électriques de la compagnie. Une expérience qui m'a laissée un peu perplexe. Traquer les animaux ne fut certes pas le moment pendant lequel je me suis sentie en harmonie avec la nature. J'ai senti pour la première fois que notre présence dérangeait le cours de la vie sauvage. Ceci étant, c'est une expérience que je recommande parce que la nuit, les animaux prennent une tout autre attitude.

Le lendemain matin, nous avons quitté à l'aurore pour un safari à pied au cœur de la migration. Les amis, OH-MY-GOD!

Armés jusqu'aux dents, nous avons croisé un buffle. C'est alors que nous avons reçu la consigne de nous regrouper et de ne pas fixer l'animal. Le danger étant écarté, nous nous sommes dirigés vers la zone aménagée afin d'y déguster notre petit déjeuner. De ce safari, j'ai encore le souvenir du regard des centaines de girafes et de la horde de gnous et de zèbres qui se déplaçaient comme un torrent. La vibration du sol était perceptible et le son occupait tout l'espace. De me sentir parmi eux, vulnérable comme jamais, est certes un moment que je ne pourrai jamais oublier.

Mara River, la force de la nature

Notre dernière journée de safari en Tanzanie, je la garde précieusement dans mon cœur. C'est à ce moment du voyage que j'ai réalisé la force de la nature, que peu importe les dommages que nous ferons à la planète, c'est elle qui aura le dernier mot.

Sortant de la douche de ma tente (oui, c'est ça, un safari de luxe), je me souviens de ce reportage du National Geographic où, guidés par les zèbres, les gnous traversent la rivière et font automatiquement office de repas aux crocodiles. J'y suis. Je suis là, je regarde ça pour vrai. Je capote.


J'ai le cœur gonflé de reconnaissance lorsqu'en remettant mes lunettes, j'aperçois au loin une quarantaine d'éléphants qui se dirigent directement vers mon balcon. Je pleure, je suis seule, personne avec qui partager ces moments et je me mords les lèvres, je me pince pour m'assurer que je réalise ce qui m'arrive. Je saute sur mon iPhone et je tente du mieux possible de prendre des images. Puisque je l'ai vécu seule, je dois le partager avec vous! 

Tanzanie, le voyage d'une vie!

Nous avons tous un voyage qui nous a changés, et moi, c'est le contact avec la Tanzanie qui a transformé la femme que je suis à jamais. Je retiens de ce voyage en Tanzanie le moment où j'ai cessé d'être indifférente à la faune. Depuis ce voyage, je m'émeus devant une œuvre naturaliste parce qu'elle me replonge au cœur de ce voyage.

De retour à mon hébergement près de l'aéroport du Kilimandjaro, j'ai profité du temps qu'il me restait avant le dur retour sur notre continent d'anxiété et de productivité pour faire une jolie promenade dans le village d'Arusha avec le jardinier de l'Arumeru. Pendant cette promenade, nous avons chanté, nous avons dansé, mais surtout, nous nous sommes souri.

Le regard de ce jardinier, le sourire des Massaïs, l'accueil des rangers et la beauté de tous les Africains qui ont croisé ma route pendant ce voyage sont en moi. Si tu as la chance de rencontrer ces gens, ouvre ton cœur et je suis certaine que, tout comme moi, tu n'auras qu'une envie : y retourner et peut-être y vivre un jour!

Touchés par mon safari en Tanzanie? N'hésitez pas à venir nous en parler chez Escapade. Nous pouvons vous aider à vivre ce voyage qui changera votre vie!


Enter your text here ...

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier ou la première à commenter
Ajouter un commentaire
( Requis )
( Requis, mais ne sera pas publié )

Image Captcha