Marie prend pays

Ne passez pas par quatre chemins, choisissez-en mille.

Ne passez pas par quatre chemins, choisissez-en mille.

Dans tous les endroits où je voyage, je m'accorde une immersion complète dans la culture, les coutumes, les attraits et les particularités d'une région afin de la vivre de l'intérieur. De destination en destination, Marie prend pays est l'endroit où je vous partage mes expériences personnelles dans toute leur authenticité.

En prenant chaque pays d'assaut à ma façon, je souhaite vivre mes aventures à 100 % pour vous faire découvrir ses aspects les plus originaux ou méconnus.

Connaître à fond une destination, s'intéresser à ses moindres détails, découvrir les éléments historiques ou culturels qui font d'elle un endroit unique au monde, c'est pour ça que je vous incite vous aussi à prendre pays avec moi!  

Mon tour du monde en 6 états d’esprit

Depuis que j'ai commencé à explorer le monde, il y a quatre ans, vous êtes plusieurs à me demander : Marie, quel est ton plus beau voyage? Il pleut et neige depuis trois semaines (oh que l'hiver a frappé tôt cette année!). En ce début du mois de décembre, j'ai le goût de vous partager quelques souvenirs inscrits dans mes carnets de voyage (mais surtout bien ancrés dans ma mémoire). Je vous propose donc un petit tour du monde en six états d'esprit!  

La nostalgie à Valence en Espagne

Première destination de mon tour du monde, l'Espagne, bien évidemment! Mon moment le plus intense a été celui où la vie nous a réunis, mon frère Charles et moi, à Valence. Lui et moi avons reçu de notre maman décédée trop jeune la passion des marchés publics. À notre hôtel, nous avions une terrasse sur le toit (tu le sais que je cherche juste ça ;-)). Verre de vin et charcuterie à la main, nous revenions d'un pèlerinage au marché public où nous avions tripé notre vie.

Tout à coup, les cloches de l'église se sont mises à sonner. J'adore les cloches d'église! Elles appellent au rassemblement, et selon l'endroit où elles sonnent, j'en ressens toujours les vibrations. À ce moment exact, j'ai eu l'impression que les cloches me disaient : arrête! Prie! Remercie! Partager ce moment et le souvenir de ma mère avec mon frère fut pour moi un moment de grâce inestimable.

Une fatigue zen à Doha au Qatar

Deuxième destination de mon tour du monde : le désert. Nous vivons dans un pays vert et c'est à Doha au Qatar que ça m'a le plus frappée! Des paysages sans eau, sans nuages et un peuple à des milliers de kilomètres de mes valeurs personnelles.  

Nous revenions d'une journée de sport extrême dans le désert avec mon mari et mes enfants Charlot et Victoria. Une journée intense comme je les aime. Nous avions ri, dormi et mangé comme des rois et des reines.  

De retour sur le navire (oh enfin, de l'eau!), j'ai assisté à un coucher de soleil et à la naissance d'une ville multicolore. J'avais froid et faim, mais pour rien au monde, je ne voulais décrocher de cette vue incroyable. Croyez-moi!  

J'ai commandé trois cosmopolitain, un pour la vue, un pour les gens que j'aime et un pour rendre grâce à cette nouvelle vie d'entrepreneure qui comporte tellement de risques.

L'émerveillement dans les Sources de Caudalie à Bordeaux

Ceux qui me connaissent savent à quel point le vin fait partie de mes plaisirs de vie! Normal alors que le troisième souvenir marquant de mon tour du monde d'émotions se passe dans un complexe comportant un vignoble! Aux Sources de Caudalie, les lieux sont parfaits, on s'y croirait dans une scène d'une œuvre de Gustave Courbet.

Je suis sur un vélo dévalant la pente qui me mène au vignoble, mon cœur bat à cent à l'heure parce que je m'imagine déjà dans les chais. Là-bas, je fais la rencontre du maître de chais Yan Laudehos en personne (quelle chance!). À la fin de la journée, me prélassant dans une baignoire à remous avec à la main un Smith Haut Lafitte, je comprends pourquoi je dois continuer à faire ce palpitant métier d'agente de voyages.

​Je conserve de ce moment un souvenir couleur rubis que je garderai précieusement dans mon cellier souvenirs de voyage!

La paix au Temple de la Dent du Bouddha à Kandy au Sri Lanka

Mon tour du monde de souvenirs se poursuit avec un moment très spirituel. Je suis dans la ville de Kandy et, autour de moi, des milliers de gens prient avec ferveur. Ils ont l'air bien et en paix. Je réalise que notre relation avec la mystique et les croyances spirituelles a franchement pris le bord dans mon pays. Pour le mieux sûrement, mais je me questionne si nous n'avions pas jeté le bébé avec l'eau du bain…  

J'aime l'idée de circuler dans des lieux saints pieds nus, j'apprécie le contact du sol froid et doux. Les gens offrent de magnifiques fleurs dont l'odeur se mêle à celle de l'encens. Le son des tambours et des cloches me pousse au recueillement, j'allume un cierge et je me sens bien, simplement. À la sortie du temple, il fait noir. Le temple doré est illuminé et impose le respect. Mes yeux sont reconnaissants! 

J'apprends que pendant la guerre opposant les Tigres tamouls, ce temple a été le lieu de plusieurs attentats. Je prends encore une fois conscience des tristes histoires de la guerre et savoure les effets des accords de paix aujourd'hui signés par le pays sans quoi nous ne pourrions y vivre d'aussi belles aventures. 

La musique enivrante à Cracovie en Pologne

Poursuivons notre tour du monde émotionnel à Cravovie. Nous avions trouvé notre hébergement au cœur du quartier Rynek Glowny. Ma journée avait été intense émotivement avec la visite des camps de concentration d'Auschwitz-Birkenau et un accroc avec la police locale. J'entre enfin dans ma mini-chambre avec vue sur la cour arrière de l'hôtel, soulagée d'y être enfin. En ouvrant la fenêtre, une douce mélodie classique venant d'une résidence privée envahit la pièce. Je m'assois sur le rebord de la fenêtre avec Jeff et la Nocturne opus 9 de Chopin débute. Ce qui devait arriver arriva : les larmes. J'aime à penser que les hasards n'existent pas, il faut seulement être à l'écoute des signes. Cette mélodie venait mettre un baume sur ma dure journée.

L'instant présent à Punta Cana en République dominicaine

Le lieu n'a rien de glamour, mais l'instant reste sans aucun doute un point culminant dans ma vie de voyageuse qui espère un jour faire le tour du monde. À l'époque, les jumeaux avaient douze ans et je venais d'apprendre que ma maman allait mourir. Après une année à courir pour le travail et les sports des enfants, j'étais enfin sur la plage de Punta Cana à siroter un cocktail. Vous savez, cet instant où on apprécie le temps qui coule doucement entre deux tempêtes. Cet instant où on regarde ses enfants jouer avec les poissons en se disant qu'ils sont exceptionnels. Ce moment, je ne l'oublierai jamais!

On en vient vraiment à se demander pourquoi on n'est pas capable de reproduire cet état de bien-être à la maison au Québec. Des fois, je me demande si nous n'avons pas perdu, dans le rythme que nous nous imposons, ce droit d'être bien, ce droit d'être juste zen. Chose certaine, je carbure de plus en plus à ces moments de bonheur ici comme ailleurs! C'est peut-être l'âge, la maturité, peu importe! En passant, j'ai 47 ans bien sonnés. Eh oui, il est possible de commencer à voyager après 40 ans! Et toi, à quel âge as-tu commencé à vivre tes rêves ou vas-tu commencer à les vivre ces rêves qui t'habitent?

Vivez votre voyage de rêve maintenant! Communiquez avec l'une de nos conseillères dès aujourd'hui!

Tél. : 819 758-3151

Courriel : mfbeliveau@voyagesescapade.com 

 

Commentaires

Mme - Michele Beliveau 2018-12-10 22:41

Quelle belle lecture intéressante! Merci de partager à la fois les beaux endroits et les émotions. Tu donnes certainement envie de voyager et de mieux vivre finalement.

Quelle belle lecture intéressante! Merci de partager à la fois les beaux endroits et les émotions. Tu donnes certainement envie de voyager et de mieux vivre finalement.
Ajouter un commentaire
( Requis )
( Requis, mais ne sera pas publié )

Image Captcha